Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Revue de presse du 30 septembre 2013

Article publié le 30 septembre 2013

Hautes-Alpes: Le 4e RCh épargné par la réorganisation de la défense  Le directeur de cabinet du ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian, a confirmé ce lundi aux députés Joël Giraud et Karine Berger que le 4ème RC de Gap ne serait pas touché par les mesures de réorganisation de la Défense Nationale qui […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Un commentaire suite à cet article :

  1. A propos de l’article non signé : L’armée française : un dégraissage nécessaire ?

    Outre le fait que le lecteur attentif apprend qu’il existerait en France « des milieux politiques et « dissidents » ce qui ne veut pas dire grand-chose, cet article dont le lien est signalé par l’Adefdromil dont le sujet est : l’armée française : un dégraissage nécessaire ? affirme de manière péremptoire quelques contre-vérités.

    La France n’est plus en mesure de s’offrir une armée équipée, selon des critères imposés par une course à la sophistication et au toujours plus, conséquence d’une intégration poussée et d’un budget des armées considéré comme variable d’ajustement par tous les responsables politiques, et notre représentation nationale qui en est complice, puisqu’elle vote les budgets et réduits sans cesse les moyens et effectifs. Cette représentation nationale qui se souvient de l’utilité des militaires, seulement lorsque des régiments sont dissous, au risque d’anémier un peu plus une économie locale en dérive. Les élections locales sont en perspectives et l’objectif est bien celui de ne as décevoir ses électeurs.

    Mais affirmer que les russes et les chinois adoptent la même attitude est une contre-vérité aisément vérifiable. Citer comme référence François Asselineau Inspecteur général des finances et professeur dans plusieurs écoles de commerce, adhérant au Rassemblement pour la France (RPF), dont la ligne politique semble pour le moins peu claire puisque celle-ci semble être celle de l’abandon de l’OTAN, sans trop bien comprendre dans quel intérêt et pour poursuivre quel but ?

    Affirmer que : « Le Charles De Gaulle ? Un porte-avions catastrophique qui ne marche jamais. Le char Leclerc ? Une grosse daube incapable de tenir 5 minutes. » relève d’une rare légèreté. Cela continue par une hypothèse, celle qui ferait croire que les choix britanniques sont dictés par une meilleure appréhension des mutations technologico-militaires relève de la futilité.
    En effet, il y a de quoi se palucher comme l’incite si élégamment l’article.

    Herve • 1 octobre 2013 à 16 h 15 min