L’Adefdromil publie son premier rapport sur les droits de l’homme dans l’armée française.

Voici un document qui va faire un peu de bruit.

La grande muette aime bien régler ses problèmes en famille.

Sur la première page du rapport adressé aux plus hautes autorités de l’Etat, aux médias, ainsi qu’à de nombreux responsables militaires, magistrats, syndicalistes, etc… figure une citation récente du Président de la République, chef des armées : « On a tort  de finasser et de ne pas dire les choses. »

L’Adefdromil, créée en 2001 par Michel Bavoil s’est donné pour but d’aider les militaires en difficulté avec l’institution. Elle a donc le privilège rare de recevoir, d’entendre des militaires, hommes et femmes de toutes les armées qui estiment à tort ou à raison avoir subi des injustices, qui souffrent à la suite d’actes de harcèlement ou de discrimination. Elle les aide sur le double plan juridique et psychologique à surmonter ces difficultés ou ces souffrances. Effectivement, l’Adefdromil aurait  eu grandement tort de se taire.

C’est dire que son premier rapport sur les droits de l’homme dans l’armée française, publié un peu plus de trois ans après l’entrée en vigueur du nouveau statut général des militaires, constitue un constat assez affligeant des lacunes du système militaire français.

Mais ce rapport ne se contente pas de présenter un certain nombre de cas concrets que l’association a eu à connaître et à traiter, il propose des recommandations de bon sens qui s’appuient sur une connaissance précise des textes : traités internationaux, constitution, lois et réglements.

POUR COMMANDER CE RAPPORT:

Télécharger le fichierBon de commande

LIRE également:

Comment défendre les droits de l’homme dans les armées?

Droits de l’homme dans l’armée française : la régression

Castelnaudary. Photos chocs : le Général de la Légion Étrangère s’exprime

Enquête. Droits de l’homme dans l’armée française : la régression(Par David Servenay)

Un rapport sur les droits des militaires fustige la Légion étrangère (Par Jean Guisnel)

Les affirmations approximatives du général Pichot de Champfleury…et ses omissions

Invectives et diatribes, mieux vaut en rire !

Castelnaudary. Photos choc d’un entrainement très «spécial» à la Légion

Castelnaudary : La brimade n’est pas une méthode de commandement dans la Légion

« Des comportements inacceptables »

Legionnaires on defensive: legendary force faces claims recruits were abused

La légion étrangère accusée de bafouer les droits de l’homme

Légion étrangère à Castelnaudary: « J’y ai vécu l’enfer »

Comment défendre les droits de l’homme dans l’armée ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cet article a 3 commentaires

  1. sven

    Bonjour,
    Je suis outré par les injustices en général. Mais combattre des injustices avec de tels cas isolés ou des témoignages tronqués… A vous lire, on croirait que le légionnaire atteint de tuberculose a été expulsé sans papier car devenu tuberculeux. Or, dans l’article -à charge- du Canard Enchainé du 18/02, on y apprend que « s’estimant (sic) mal soigné, il déserte pour se faire hospitaliser dans le civil ». Bien sûr, si vous omettez le détail de la désertion… Enfin, dans le même Canard (qui a bien lu le dossier que vous lui avez envoyé) on apprend à la fois qu’il faut 5 ans pour pouvoir ouvrir un compte en banque, et que le même légionnaire, au bout d’un an de service, s’est vu bloquer son compte en banque ouvert sous son nom de légionnaire.
    Je ne dépenserai pas 10€ pour lire l’intégralité de ce dossier s’il est aussi « sérieusement » documenté que ça.
    On peut toujours imaginer qu’il faut moderniser encore l’Armée française. Mais si c’est selon vos critère, vous devriez conseiller d’autres alternatives comme la Poste ou la RATP…

  2. Carlos

    Bonjour,

    Je suis syndicaliste dans une organisation internationale (dont je tairai le nom). Nous aussi sommes soumis á un régime juridique à part, qui ne dépend pas des droits nationaux, au nom duquel on nous refuse liberté d´expression ou droit de négociation (art. 28 de la Charte Européenne des droits fondamentaux). L´épée de Damoclès disciplinaire est toujours présente, mais on se bat et on marque des points.

    Je voulais vous dire que je comprends l´enjeu de votre combat et témoigner de mon soutien. Que les militaires puissent etre traités comme des citoyens de seconde catégorie me révolte, et ne rend service ni á l´armée, ni á la France…ni aux droits de l´Homme bien sur.

    Bravo pour votre excellent travail! Communiquer de manière sérieuse et professionnelle, c´est la meilleure façon de mettre la pression et d´obtenir des résultats, et vous faites celà très bien.

    Mes amitiés.

  3. hervé

    La France est un Etat de droit. L’armée n’est pas au-dessus des lois et des règlements. La loi est la même pour tous, y compris pour la Légion étrangère qui n’est pas une arme mais une subdivision d’arme. La formation des militaires est la même pour tous. Cette formation est prévue par des textes également réglementaires et il existe pour tout le monde les mêmes TTA, les mêmes fiches d’instruction etc..La grosse différence qu’il y a entre la Légion et le reste de l’armée, c’est qu’à la Légion on ne fait pas Saint Maixent! La formation des sous-officiers est loin de valoir celle de la régulière et la formation du légionnaire est plus que pénible car il est difficile pour ces étrangers de comprendre immédiatement le sens des ordres donnés. Reste les brutalités pour s’affirmer. En réalité, hormis le REP,il est difficile de dire que la légion étrangère est une troupe d’élite. Je suis désolé mais c’est ainsi. Le temps de monter à l’assaut au coude à coude et en chantant, c’est fini! on préfère abandonner sur le terrain le matériel plutôt que de perdre un homme. C’est une réalité. Les exploits de la Légion appartiennent au passé et font la joie des anciens qui font et refont les batailles auxquelles la plupart n’ont pas participé.La Légion, c’est avant tout une façade qui, au file du temps, commence à se fissurer. Il est temps qu’elle se réforme et vite sinon elle disparaîtra. La défense de la France ne s’érige pas sur un mythe. Et pour ceux qui prétendent que la Légion est la meilleure armée au monde, c’est oublier les leçons de l’histoire. En 1940 la Légion existait, on a pris une raclée. En Indochine la Légion était présente, on a pris une raclée! En Algérie la Légion était présente, on a perdu et une de ses unités a retourné les armes contre la France! Disciplinée la Légion ? Pas si sûr ! il s’agit d’une discipline coercitive et pour ceux qui ne le sauraient pas, l’officier de la régulière qui commande à la légion est traité de « saisonnier ». Que les anciens vivent et revivent leurs souvenirs et qu’ils nous laissent construire une armée moderne pour le succès des armes de la France. On n’a que faire des sections disciplinaires ou autres inventions. Enfin, l’armée française forme des hommes aptes au combat, pas des hommes pour être faits prisonniers! Alors toutes vos histoires d’entraînement psychologique sont le fruit de votre imaginaire. Elles ne servent qu’à vous valoriser auprès de votre descendance. En tout cas, elles ne sauraient tromper les militaires de carrière.

Les commentaires sont fermés.

À lire également