Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Un livre sur la Section d’épreuve de la Légion étrangère. Le dernier bagne militaire français connu

Article publié le 25 janvier 2018

Un livre sur la Section d’épreuve de la Légion étrangère Le dernier bagne militaire français connu   Voici un document fort intéressant et bien écrit qui rend compte de l’enquête réalisée par son auteur sur « Le bagne de la Légion » qui fonctionna de 1969 à 1976 à Corte au domaine de Saint Jean. Sébastien Touvon […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

3 commentaires suite à cet article :

  1. Il y a déjà un bouquin sur le sujet, je l’ai lu dans les années 80 et il était de très bonne facture:

    Henry Allainmat 1977 écrivat le livre L’Epreuve « Le bagne de la légion ».

    Et j’en profite au passage de saluer le courage du légionnaire Michel Trouvain qui, à l’époque (1975), et grâce à son témoignage, rendit possible ce livre.

    Donc rien de nouveau sous le soleil

    Anonyme • 26 janvier 2018 à 0 h 54 min
  2. Ce livre raconte l’historique de cette section, avec les témoignages de nombreux disciplinaires mais aussi de cadres. Les conséquences sur la vie de ceux qui y sont passé. Le livre de 1977 raconte la seule histoire de Michel Trouvain.
    Ici la question se pose sur les raisons de tels agissements.
    Ce livre est beaucoup plus complet, et détient une valeur historique

    Anonyme • 27 janvier 2018 à 10 h 08 min
  3. Ce livre comporte de nombreux témoignages de disciplinaires et de cadres, des conséquences sur la vie de ceux qui y sont passé. Des destins terribles pour certains.
    Le livre de 1977 raconte la seule histoire de Michel Trouvain.
    Un historique précis sur cette section, une enquête à valeur historique qui intéressera la jeune génération de soldats.

    Anonyme • 27 janvier 2018 à 10 h 18 min