Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

 Nations unies – Journée internationale des Nations unies

Article publié le 25 octobre 2017

 Nations unies – Journée internationale des Nations unies (24 octobre 2017)
(Paris le 2017-10-24)

À l’occasion de la journée internationale des Nations unies qui marque l’anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte des Nations unies en 1945, la France rappelle son attachement au multilatéralisme et au système onusien.

Le système des Nations unies constitue un lieu unique pour traiter collectivement, par le dialogue et l’échange, les défis qui nous concernent tous et qui ne peuvent être réglés qu’à l’échelle internationale : paix et sécurité internationale, terrorisme, développement, respect des droits de l’Homme, santé, éducation, climat, migrations. C’est fort de cette conviction que le président de la République a affirmé à la tribune de l’assemblée générale des Nations unies le 19 septembre que «notre défi contemporain, celui de notre génération, c’est de savoir refonder le multilatéralisme. C’est d’expliquer qu’aujourd’hui, dans le monde tel qu’il va, il n’y a rien de plus efficace que le multilatéralisme».

La France agit quotidiennement en ce sens aux Nations unies :

– en tant que membre permanent du conseil de sécurité, elle assume une responsabilité particulière dans le maintien de la paix et de la sécurité internationale. Elle est ainsi le deuxième contributeur de troupes parmi les cinq membres permanents, avec 940 casques bleus déployés dans le monde au sein de huit opérations de maintien de la paix, et le cinquième contributeur au budget des Nations unies. Nous sommes engagés en faveur d’une réforme du conseil de sécurité qui doit aboutir à le rendre plus représentatif et encadrer l’usage du veto lorsque des crimes de masse sont commis ;

– en tant que présidente du conseil de sécurité au mois d’octobre, la France s’est fixé deux priorités : la crise au Sahel et la protection des enfants dans les conflits armés. M. Jean-Yves Le Drian se rendra à New York les 30 et 31 octobre pour travailler avec nos partenaires sur ces sujets. Les thèmes de la protection des personnels humanitaires et médicaux dans les conflits, du trafic de migrants, en particulier en Méditerranée, sont également à l’ordre du jour. L’amélioration urgente de la situation des Rohingyas sera évoquée.

La France poursuit par ailleurs son engagement sur l’ensemble des sujets multilatéraux :

– dans la continuité de l’Accord de Paris sur le climat qu’elle a porté, elle organisera à Paris le 12 décembre, en partenariat avec les Nations unies et la Banque mondiale, un sommet visant à encourager l’implication des acteurs financiers publics et privés dans la lutte contre le réchauffement climatique ;

– dans le domaine de l’éducation, elle appelle la communauté internationale à participer en 2018 à la reconstitution du partenariat mondial pour l’éducation qu’elle coprésidera avec le Sénégal à Dakar ;

– la santé et la défense de la liberté de la presse font partie des combats qu’elle mène. Le président de la République a appelé à la désignation d’un représentant spécial du secrétaire général des Nations unies sur la protection des journalistes dans le monde.

Afin de rendre les Nations unies plus efficaces, la France soutient les réformes ambitieuses engagées par le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres.

Source: 24 /10 – Point de presse de la porte-parole du Quai d’Orsay

Les commentaires sont fermés.