Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Etats d’âme sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan (Actualisé)

Article publié le 8 janvier 2014

L’Adefdromil a reçu d’un  sympathisant,  la lettre suivante: Bonjour, Je me  permets de vous écrire pour vous signaler des faits qui se sont produits à deux reprises sur la base aérienne de Mont-de-Marsan au mois de novembre 2013. En effet, deux personnes ont mis fin à leurs jours: un adjudant et un caporal-chef MTA. Ces […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

3 commentaires suite à cet article :

  1. Sans les suicides , hélas pour MDM, il en est de même pour la base de Nancy… Grosses unités , gymnase fermé, fermeture de lignes de bus… Budget réduit sujet quotidien…infra sujet tabou… Travaux à mendier !!! Fin des calendriers muraux… Stylos à très bas prix, ravitaillement en papier toilette difficile, mobilier usager… Cela me fatigue tant que j’arrête l’énumération … A bientôt .

    cosmic • 3 janvier 2014 à 0 h 45 min
  2. Les suicides sont cachés aux médias et aux militaires eux-mêmes. Sur chaque base plusieurs suicides et tentatives ont lieu chaque année, combien de militaires sont réellement au courant. L’omerta est la règle, ça ne peut pas être lié au service, c’est forcément familial. Pour rappel il y a pas si longtemps, un certain nombre de personnes qui avaient fin à leur jour chez « France TELECOM », avait fait la une des journaux. Il est inconcevable pour nos chefs de voir une telle situation pour nos armées d’où cette censure.

    La situation de Mont de Marsan n’est pas unique, comme l’a décrit « cosmic », elle se retrouve sur une grande majorité de nos bases aériennes. Le manque de moyen, les pressions hiérarchiques car il faut mieux avec moins de matériel, moins de personnel, le manque de considération de l’individu de la part de chefaillons carriéristes. Par exemple sur la BA 107 de Villacoublay, base présidentielle, les militaires se retrouvés sans eau chaude pour les douches et le chauffage de mi-octobre à mi-novembre, et bien rien dans la presse, rien dans les blogs de défense, qui en a entendu parler ? Par contre que les militaires de Villacoublay le chantent dans la chanson de Saint Eloi en décembre, y compris quelques vérités qui font mal à une certaine caste, là par contre on en a entendu parler.

    Après les problèmes locaux nous avons notre toute puissante DRH-AA qui n’est pas en reste. Une gestion du personnel catastrophique qui ressemble plus à une gestion comptable de stock dans une entreprise qu’a une gestion des ressources humaines, au point que l’année dernière des états généraux de la mobilité ont été organisés à la demande du CEMAA. L’espoir fait vivre, espérons qu’une gestion RH nouvelle mais surtout humaine accouche de ces travaux. Sur son blog le CEMAA dans son billet « unis pour faire face », demande des efforts à chaque militaire de l’armée de l’air dans cette nouvelle phase de restructuration à venir. Il demande aux aériens d’avoir confiance dans la seule direction dans laquelle une grande majorité a une défiance totale, la DRH-AA. Comme cas concret le rapprochement de conjoint n’est pas automatique dans l’armée de l’air on sépare les couples lors des plan annuel de mutation, travaux en cours actuellement, sans explication, sans délai dans le rapprochement générant ainsi des dépressions chez les militaires.

    Les raisons d’un suicide sont multifactoriels, qu’il en déplaise au commandement les raisons professionnels sont souvent un facteur déclenchant. Cela met en cause les responsabilités hiérarchiques de certains et une très mauvaise gestion de l’humain.

    FATac • 7 janvier 2014 à 8 h 53 min
  3. Bonjour.
    Hélas, bien que je ne comprenne pas cet acte qui se veut désespéré, je constate malgré moi dans mon entourage de plus en plus de suicides ou de tentatives; mon épouse (militaire) (je suis célibataire géographique) faisant partie de ces statistiques. Récemment un collègue d’atelier a également tenté de mettre fin à ses jours, il est toujours en soins intensifs depuis 3 mois.
    Une recherche sur internet fait état pour la période 2001-2005, soit AVANT la LPM 2008, de 332 suicides et de 3 fois plus de tentatives.
    Évidement que « la grande muette » filtre ces informations mais n’oublions pas que dans un même temps un trentaine de suicides chez France Telecom faisaient la une des journaux, pour nous : rien.

    Je ne cautionne pas ces actes extrêmes et ne cherche pas à les expliquer tellement les causes peuvent être multiples, cependant bon nombre d’entre eux sont exclusivement liés au travail et non pas à l’environnement privé.

    Je ne vais pas ‘refaire l’armée’ tellement cela est vain et qu’il me faudrait de l’espace, mais une réalité est bien là : nos effectifs et nos moyens diminuent drastiquement, les sous-officiers supportant la très grande majorité de l’effort alors que nos officiers supérieurs se créent des postes et s’allouent des primes/échelons (voir rapport de la cour des compte second semestre 2013). Certains le vivent mal et je trouve dommage, que dans une démonstration de SOLIDARITÉ avec les civils, on n’entende pas aux médias télévisés cet état de fait.

    Pour ma part je ne me lamente pas, mais en regardant ce qui se passe à coté de moi (rémunérations dans le civils, obligations, temps de disponibilité, qualifications, primes) je commence à me dire que pour des citoyens corvéables a merci, prêts à payer de leur personnes, mettant de coté leur vie personnelle et familiale, avec des restrictions de droits, d’une part la coupe commence à être pleine, mais surtout NOS COMPATRIOTES ont une idée étonnée de ce que les armées leur confèrent de sécurité !

    Plus de missions avec moins de moyens et d’effectifs QUALIFIÉS, toujours plus de missions à l’étranger sans que l’on comprenne où peuvent être les intérêts de la nation, alors OUI tout le monde subit une « crise » depuis 2008, OUI la France est bien lotie par rapport à certains pays européens, mais à un moment donné faire toujours plus (missions sur la planète genre « police de la paix ») avec TOUJOURS MOINS, il faudra bien un jour arrêter l’escalade à la participation « pour se faire voir » au niveau de l’OTAN ou de l’Europe car nous n’en avons plus (pour longtemps?) les moyens.

    Déflation de effectifs et rationalisation des moyens : OUI, mais de façon intelligente et en respectant les CITOYENS que nous sommes nous aussi les militaires.

    Olivier_60 • 7 janvier 2014 à 20 h 49 min