Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Soldats tués en Guyane: les suspects ont avoué, selon la police brésilienne (Par AFP/JODY AMIET)

Article publié le 30 juillet 2012

Les accusés du meurtre de deux militaires français, tués en Guyane le 27 juin dernier lors d’une opération contre des chercheurs d’or clandestins, ont avoué. La police militaire du Brésil, où ils ont été arrêtés, l’affirme ce dimanche.

Ils sont passés aux aveux. Les suspects du meurtre de deux militaires français, tués le 27 juin dernier lors d’une opération contre des chercheurs d’or clandestins en Guyane, ont avoué leur forfait. C’est la police militaire du Brésil, où ils ont été interpellés vendredi dans le nord, qui l’affirme ce dimanche.

Les deux Brésiliens, identifiés sous les noms de Manoel Ferreira Moura et Ronaldo Silva Lima « ont reconnu leur participation dans le meurtre de Sebastien Pissot et Stephane Moralia », dans la région de Dorlin sur le territoire de la commune de Maripasoula, en Guyane française.

Les deux hommes étaient armés

Manoel Ferreira Moura, 25 ans, dit « Manoelzinho », un Brésilien de 25 ans à la tête d’un gang violent qui dirigeait un site d’orpaillage clandestin et Ronaldo Silva Lima, dit « O Brabo », ont été arrêtés vendredi à Macapa, capitale de l’Etat brésilien d’Amapa (nord), a indiqué la police brésilienne.

A la suite d’un renseignement, la police s’est rendue dans un hôtel de Macapa où les suspects étaient censés séjourner et les a trouvés dans un taxi à proximité de l’établissement.

Moura avait 5000 dollars sur lui, un pistolet Glock de calibre 9mm et un couteau. Lima avait un Glock 9mm et 275 dollars, a encore précisé la police.

Une fuite de 200km en pirogue et en quads

Dans le véhicule, se trouvait également…

Lire la suite sur le site lexpress.fr en cliquant [ICI]

Les commentaires sont fermés.