Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Une affaire de harcèlement sexuel fait scandale dans l’armée

Article publié le 4 mai 2012

Il s’agit d’une première dans l’univers très fermé de la Marine nationale. Une femme-matelot de 26 ans a décidé de porter plainte contre l’un de ses supérieurs pour harcèlement sexuel, à Metz.

La jeune femme aurait subi dès son embauche en juillet dernier des réflexions et des geste déplacés à répétition de la part de son premier-maitre, grade équivalent à l’adjudant. Employée comme secrétaire au Centre d’information et de recrutement de la Marine (CIRFA) de Metz, la victime présumée aurait eu d’emblée interdiction de porter des pantalons et son supérieur se serait placé derrière elle à chaque sortie jogging », afin de « profiter du spectacle » et lui taper sur les fesses à l’occasion pour l’encourager à aller plus vite.

L’administration tente d’étouffer l’affaire

« Avances répétées », allusions sexuelles, petits surnoms évocateurs ou même blagues libidineuses du genre : « A la Saint-Valentin, les amoureux se tiennent par la main et à la Sainte-Brigitte, on se tient par… »… La jeune femme a tout enduré et surtout elle a tenté en vain de repousser les assauts du premier-maître.

En décembre dernier, elle commence à parler de son histoire mais se retrouve à tort orientée vers l’inspection du travail : «Et là, c’est le drame dans le drame», commente son avocate Me Elodie Maumont. En effet, l’instance n’est pas compétente s’agissant de militaires et son interlocuteur prévient alors le premier-maître. Ce dernier convoque alors en urgence la jeune femme pour lui faire signer une demande de résiliation de contrat. «C’est un vrai guet-apens», dit l’avocate qui a déposé plainte contre l’inspecteur du travail pour violation du secret professionnel et abus d’autorité.

En plein débat sur le harcèlement sexuel

Cette affaire, jugée comme exceptionnelle au sein de l’armée, relance le débat sur le statut particulier des militaires au regard de la loi. « Leur statut est régi par le code de la Défense dans lequel, contrairement à la loi de 83, il n’y a aucune disposition sur le harcèlement moral ou sexuel », explique Me Élodie Maumont. « Tout relève donc de l’exercice de commandement, abus ou pas ». L’Adefdromil (Association de défense des droits des militaires) a même interpellé le ministre de la Défense, Gérard Longuet, et le ministre du Travail, Xavier Bertrand, afin qu’ils interviennent.

Ce scandale éclate alors ….

Lire la suite sur le site http://www.ladepeche.fr en cliquant [ICI]

Lire également

Harcèlement sexuel: « Mon chef me suggérait de porter des strings »

Première plainte pour harcèlement dans l’armée (Par Delphine de Mallevoüe)

Une plainte pour harcèlement sexuel dans la Marine

Une femme matelot porte plainte contre son supérieur pour harcèlement sexuel

Soupçons de harcèlement sexuel dans la Marine (Par Amélie Gautier)

Harcèlement sexuel dans la Marine à Metz, le ministre de la Défense alerté (Robert Koch AFP Metz)

Sanctions disciplinaires (Par Alain Morvan du Républicain lorrain)

Marine nationale : Prenez la barre … (Harcèlement sexuel dans la marine)

Harcèlement sexuel à l’armée (Par Alain MORVAN)

Et bien d’autres articles en cliquant [ICI]

Les commentaires sont fermés.