Le long combat de l’ancien légionnaire menacé d’expulsion (Bérangère Lepetit)

JUSTICE. Après cinq ans dans la prestigieuse légion, Andry, Malgache de 31 ans, s’est retrouvé dans la peau d’un clandestin. Hier, il a obtenu un sursis et a pu quitter le centre de rétention.

Vitry (Val-de-Marne)

L’ancien légionnaire membre de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire a fondu en larmes hier à l’énoncé du jugement du tribunal administratif de Paris. « C’est le soulagement », lâche, sans accent, Andry Rapanoelina, ressortissant malgache qui a pu sortir du centre de rétention de Vincennes pour rentrer chez lui à Vitry.

Pourtant, le sort de cet ex-soldat, arrêté par la police le 28 février et soutenu depuis par RESF (Réseau éducation sans frontières), n’est pas joué. En annulant l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) délivrée par la préfecture du Val-de-Marne, le tribunal donne un signe encourageant à cet homme de 31 ans ancien caporal du 1er régiment étranger de cavalerie en situation irrégulière depuis 2006.

Son erreur: avoir acheté une voiture personnelle, ce qui est interdit.

Ce père de deux jeunes enfants, dont l’un est scolarisé à Vitry, reste dans une situation délicate. Désormais c’est à la préfecture du Val-de-Marne de décider de délivrer ou pas un titre de séjour provisoire à l’ancien soldat doublement décoré. « La bataille continue! » lance, sans mauvais jeu de mots, Michel Bavoil, vice-président et fondateur de l’Association de défense des droits des militaires ‘Adefdromil). L’armée française, Andry l’a aimée, au point d’en être « fasciné », confie-t-il. En 2001, l’étudiant en droit malgache quitte son île pour s’engager dans la légion. Direction:Orange, dans le Vaucluse. Cinq ans plus tard , il quitte l’armée avec en poche un titre de reconnaissance de la nation, mais sans certificat de bonne conduite. Son erreur: avoir acheté une voiture personnelle, ce qui est interdit au légionnaire. Ce document est pourtant indispensable pour qu’Andry obtienne un titre de séjour de dix ans.

Clandestin sur le territoire français, le Malgache devient livreur, « se fait discret », « se débrouille ».  » Son cas n’est pas isolé, des centaines d’anciens légionnaires sont aujourd’hui sans papiers, fulmine Michel Bavoil. C’est un scandale. La France leur donne un titre de reconnaissance mais leur reproche des bricoles. Certains ont le tort d’avoir reconnu un enfzant ou de louer un appartement. Quand ils rentrent dans leur pays, ils peuvent être condamnés en tant que déserteurs ou mercenaires, comme en Russie. »

Ex-soldat de la force Licorne, Andry devrait prochainement recevoir une carte d’ancien combattant. Ce sésame, qui se fait attendre, lui donne droit à un titre de séjour de dix ans. En attendant, il fera la fête cet après-midi à l’école Louise-Michel de Vitry, où les militants de RESF lui préparent un chaleureux accueil.

Source: Le Parisien n°20988 du Mardi 6 mars 2012.

Lire également

Un caporal de la Légion Etrangère menacé d’expulsion

France : Un légionnaire d’origine malagasy lance un SOS

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cet article a 2 commentaires

  1. Aviseur

    Que peut-on attendre d’un pouvoir qui même au sein de la famille des « Pupilles de la Nation », donc enfants reconnus Français, pratique depuis 2000, la douloureuse discrimination entre la reconnaissance de la souffrance des enfants juifs et goyim, au motif que les parents des premiers ont été reconnus « morts pour rien » (alors que dans la réalité ils sont « morts à cause de la France » en camps de concentration et que le vocable ainsi utilisé ne fair réference qu’au titre des seconds) et celui des seconds « morts pour la France ».
    Le candidat Sarkozy, pour être élu avait promis de régler cette discrimination honteuse qiui concernanit les 100 000 oubliés des deux décrets précédents. Il a tenté de faire un 3éme décret, s’apprétant à créer une 3éme discrimination en ne reconnaissant que la souffrance de 3 à 50 000 « Pupilles de la Nation »- goyim. Le décret ne soortira pas. Il eut été suicicdaire électoralement de sortir cette 3éme discrimination. Il pense que c’est moins suicidaire de ne pas honorer une promesse de l’Honneur.

    Alors l’épisode du Légionnaire me me surprend plus, surtout si le non-certificat de bonne conduite, sésame pour le titre de séjour pour services rendus, est dû au seul achat d’un véhicule……

    Je ne peux que m’associer à son état d’esprit. Je viens d’entérer un Légionnaire – « Pupille de la Nation » – goyim qui n’a pas eu le plaisir de profiter de la promesse faite en 2007. Je n’en suis depuis 2007 qu’à déplorer la mort de 3 des mes frères eux aussi « Pupilles de la Nation » oubliés de la Patrie et de la promesse.

    Cordialement

    Kelly-Eric Guillon
    « sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 » (alias « Pupille de la Nation » – goyim)

  2. sniper

    je suis toujours active a la légion j ai 8 ans de service j ai fait des opex la dernier en date et l afhganistan et j ai toujours pas de carte séjour que la carte militaire je peux rien faire avec sauf pour rentré a la caserne pour la vie civile ça marche pas monsieur c ça la repense que j ai c pas valable alors comment faire j ai étai plusieurs fois contrôler par la police et con je présente ma carte militaire il me dise une autre pièce d identité après il faut appeler le régiment pour vérifier. c scandaleux moi j ai honte. par fois appart le bureaux de poste de garnison je suis un clandestin je n ai mare toujours la même repense désolé c pas valable votre carte vous avez pas une autre pièce d identité la plupart du tempe je utilise mon passeport d origine qui est plu valable depuis des année ou le permis de conduire.

Les commentaires sont fermés.

À lire également