Association de défense des droits des militaires Association de défense des droits des militaires Euromil
Association (Loi 1er juillet 1901) de défense des droits des militaires.

Qui a tué le gendarme Myriam Sakhri ? (Jacques Bessy, Président de l’Adefdromil) (Actualisé)

Article publié le 3 octobre 2011

Myriam Sakhri, originaire de la région lyonnaise, tout juste trente deux ans, célibataire, a été retrouvée morte dans son logement de fonction de la caserne Delfosse à Lyon, samedi 24 septembre 2011. Elle présentait une blessure par balle au niveau du cœur et son arme de service était à ses pieds.

Elle avait contacté l’Adefdromil en juillet, exposant sans détours la souffrance morale qui résultait de son travail au sein du CORG de Lyon. Elle avait raconté les allusions et injures à caractère raciste, les humiliations, dont elle avait fait l’objet.

On lui avait conseillé de recueillir les témoignages de camarades en vue d’établir les faits.

Après un silence de plus de deux mois, elle venait de recontacter l’association, le 19 septembre. Bien sûr, ses camarades s’étaient défilés. L’un d’eux lui avait même envoyé un SMS en lui expliquant qu’il ne pouvait rien pour elle, tout en reconnaissant une certaine lâcheté. Elle avait été déçue de cette pusillanimité.

Détachée depuis quelques temps dans une brigade de l’agglomération lyonnaise où tout se passait mieux qu’au CORG, à ce qu’elle avait rapporté, elle voulait néanmoins faire reconnaître les injustices, dont elle se sentait victime. Elle pensait qu’on voulait la faire démissionner, car elle avait du caractère.

Dans ses contacts avec l’Adefdromil, le gendarme Sakhri n’est jamais apparu comme suicidaire ou déprimé. Au contraire, son discours était déterminé et volontariste. Elle semblait sûre de son bon droit et voulait que les personnes qui l’avaient fait souffrir, aient des comptes à rendre.

Bien sûr, il ne nous appartient pas de conjecturer les causes réelles de son décès. Une enquête a été confiée à cet effet, à l’Inspection générale de la gendarmerie par le Procureur de la République.

Il reste que l’Adefdromil ne peut que s’en tenir aux faits, dont elle a eu connaissance.

Sa famille tient la thèse du suicide comme improbable. Elle a décidé d’agir en justice pour connaître les causes réelles de sa mort.

Nous nous inclinons devant sa douleur et nous soutenons sa démarche.

Lire également

Une gendarme retrouvée morte, sa famille réclame la vérité

Lyon: une gendarme se suicide…ses proches évoquent le harcèlement

Un gendarme se suicide dans une caserne de Lyon

LYON – Suicide dans une caserne de Lyon

Controverse autour de la mort d’une gendarme à Lyon

Une gendarme poussée au suicide

9 commentaires suite à cet article :

  1. Il s’agit peut-être tout simplement d’une difficulté notoire d’intégration au sein d’une formation militaire !!!

    Certains jeunes issus de l’immigration qui entrent dans la police ou la gendarmerie peuvent être confrontés à certains commentaires qui peuvent indirectement avoir des conséquences sur leur état psychique .

    Prenons l’exemple de ces deux retraités égorgés à leur domicile par un clandestin algérien à qui le couple offrait son aide ,forcément ,lorsque l’on parle de cette affaire sordide dans une brigade,un commissariat ou une caserne , on peut imaginer le malaise d’un collègue d’origine algérienne ….

    Surtout que parfois ,on peut même oublier l’origine du collègue , l’intéressé(e) étant parfois tellement bien intégré(e) .

    Sauf à créer une police de la pensée ,il faut admettre l’idée que le commentaire acerbe d’un collègue sur un fait divers n’est pas forcément un propos vexatoire ou une humiliation ou alors il faut changer de métier ……

    tartenpion • 28 septembre 2011 à 16 h 25 min
  2. On n’oublie peut être une fois l’origine d’un collègue, mais à force il y a de quoi péter un plomb…Quant on entend les mots  »bougn…., etc…. » à longueur de journée….comment l’a t’elle pris cette pauvre jeune fille, d’autant plus qu’elle a des origines étrangères….
    M. Tartenpion, vos propos sont tellement petits, je pense qu’il faudrait que vous commenciez vous mêmes par changer de métier, et réfléchir avant de marquer de telle absurdité Une police de la pensée, pffffffff
    Que cette jeune femme repose en paix, toutes mes condoléances à la famille

    Anonyme • 28 septembre 2011 à 23 h 22 min
  3. bonsoir a monsieur tartenpion,quand je lis vos propos je suis choque et indigné ,j ai eu la chance de rencontrer myriam fin aout lors de ces vacances a saint tropez ,elle m a semble quelqu’un de très equilibre et bien dans sa tete …on a longuement echange et au départ je pensais qu elle n étais pas sérieuse quand elle m a dit qu elle était gendarme car il faut avoue ,il s agissait d une fille plutôt jolie…elle m a longuement parle de ces difficultés qu elle vivais au boulot a savoir les comportements racistes de certains de ses collègues et surtout les propos racistes a l attention du public …elle m a également fait part d une entrevue avec la psychologue de la gendarmerie qui voulait la décourager de porter plainte…etant mois meme issu de l immigration j ai essaye de la convaincre que son combat est voue a l échec car ce sont des réalités qu on vis au quotidien…et elle m a totalement repris en me fesant comprendre que j adoptais le comportement que l oppresseur voulais que j adopte et que meme si ce combat semblais être voue a l échec il fallait essaye de se battre quand meme car si plusieurs personnes déposait une plainte,l effet de masse finirait par l emporte…elle semblait donc déterminée a allé au bout de sa démarche…apres ses vacances my rima devait reprendre le travail au moins de septembre et moi remontant sur la région parisienne et passant par lyon ,j y ait fait une brève escale pour manger un sandwich,je l ai appelle et elle m a retrouve a un petit resto près de la gare perache c étais exactement le 6 septembre en début d apres midi,ça a dure une demi h,elle ne m a pas semble suicidaire et m a meme offert de me prête ses clés pour que je puisse me reposer ,proposition que j ai décline car j étais attendu a paris,ce fut mon dernier contact avec cette personne que ke hasard a mis sur mon chemin d une manière si furtive …..diu peu que je sache myriam étais une personne équilibrée ,intégrée et très intelligente avec les idées en place…de grâce respectez sa mémoire en évitant d écrire des propos dénie de tout sens…repose en paix myriam

    jc • 30 septembre 2011 à 0 h 48 min
  4. Le harcèlement pour l’avoir vécu est une chose que je ne souhaite à personne. Cela vous fait perdre toute notion du temps, de l’estime de soi et des doute sur votre avenir. J’aimerai dire aux personnes qui se sont désistées lorsqu’elles auraient dû témoigner : pouvez-vous vous regarder dans une glace tous les matins sachant que vous avez « participé » à son suicide ?
    Lorsque l’on est témoin de faits qui engagent la santé morale et physique d’une personne voire de VOTRE collègue comment pouvez-vous fermer les yeux et continuer votre travail comme si cela n’avait jamais existé ? Et je suppose que vous allez avoir le « Culot » d’assister à la cérémonie d’adieu et même? pour quelques uns d’entre vous? verser quelques larmes!!!!!
    J’ai été soutenue par ma famille pour ne pas commettre l’irréparable. Elle n’a malheureusement pas eu cette chance ! Toutes mes condoléances à sa famille.

    Anonyme • 1 octobre 2011 à 23 h 00 min
  5. Cette « affaire » révélée par l’ADEFDROMIL ,se trouve maintenant en ligne sur le site du point.fr .

    L’article rédigé par Sihem Souid laisse sous entendre que les autorités militaires aurait n’aurait pas révélé précisément les circonstances de ce malheureux événement .

    Il faut rappeler que Sihem Souid a réaliser un « ouvrage »qui stigmatise la police et qui à mon sens porte gravement atteinte à l’honneur notre police à qui je souhaite rendre hommage et saluer l’engagement car j’habite Marseille .

    Suspendue sans traitement de la police nationale pour avoir manqué à son devoir de réserve en divulguant des informations confidentielles sur les mesures de sécurité du plan vigipirate dont elle avait connaissance en raison de son affectation au sein d’un grand aéroport de la région parisienne ,Sihem Souid travaille actuellement pour le point ou elle traite les dossiers dans lesquels elle peut exprimer tout le ressentiment qu’elle nourrit à l’égard de son pays d’accueil .

    Nul doute qu’elle ne manquera pas de soutenir toute les causes perdues , on imagine qu’elle viendra en aide à certains militaires francais qui refusent de partir combattre en Afghanistan du fait qu’étant musulman ils ne peuvent combattre d’autres musulmans !!!

    tartenpion • 3 octobre 2011 à 17 h 29 min
  6. Tartenpion , ce doux surnom vous va a ravir , mais comme dirait ma grand -mère :  » si tu n as rien a dire de plus interressant alors , ferme la … » . en vous lisant je sens en vous une haine et un amalgame affligeant , c’est je pense cela meme qui révoltait Melle Sakhri …

    Céline • 3 octobre 2011 à 19 h 18 min
  7. Mr Tartenpion c est contre des personnes avec un état d esprit aussi réduit que le votre que Myriam se bâtait je vous signal qu elle était également sapeur pompier volontaire et qu elle aura passer la plupart de son temps de sa courte vie a venir en aide a son prochain . C était une fille qui avait une grande humanité envers tout le monde car elle ne de bâtait pas uniquement pour elle mais pour toutes les personnes victimes de harcèlement tant sur le point des origines que du physique vous vous permettez des commentaires sur quel qu un que vous ne connaissez même pas cela s appelle de la discrimination.

    Coco • 3 octobre 2011 à 21 h 56 min
  8. Mr TARTENPION votre surnom vous va a ravir !!!!
    Je connaissais très bien Myriam pour avoir travaillé avec elle en tant que pompier et je doit vous dire que Myriam n’aurait pas hésiter a vous porter secours au péril de sa vie !!!
    Je tenais à vous signaler mon mécontentement en lisant vos quelques lignes et de ce fait je me fais plus de soucis pour notre cher pays lorsque je vois ou je lis ce que les représentant des foorce de sécurité publique sont capable de faire d’écrire ou de dire et surtout lorsque les conséquence sont aussi dramatique !!!
    Et oui mon petit TARTENPION j’aurais aimer voir votre tête si notre chère DIDI serait venu vous porter secours dans son uniforme de pompier et son camion rouge !!!!!!!!! Imaginer le tableau TARTENPION secouru par notre chère petite bougnoule parce que j imagine que c est ainsi que vous l auriez surnommé !!!! et bien Mr TARTENPION ce soir vous me donnner envie de vomir !!!!!!!
    SI par aillleur vous ressentier le besoin d’ appeler les pompier !!! n’hésitez pas !!!faites le mais uniquement par la PENSEE!!!
    signé Yves d’origine BRETONNE ET HABITANT EN CORSE

    didiery • 4 octobre 2011 à 3 h 15 min
  9. Et bien Mr Tartenpion … j’espère que vous officiez pas dans notre institution Républicaine dont nous avons comme devise « LIBERTE EGALITE FRATERNITE » rien que le sens de vos phrases ouvre des portes et donc, nous laisse à croire que vos idées ne sont pas pour aider dans cette douloureuse affaire. « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît ; faites constamment aux autres le bien que vous voudriez en recevoir »
    Commencer par respecter votre prochain même si il est plus de se monde et éviter de donner des commentaires que nul ne veut entendre, car au lieu d’avancer on recul dans l’échec avec des gens comme vous.

    ross69 • 4 octobre 2011 à 7 h 49 min